« FONDATION JÉRÔME SEYDOUX-PATHÉ » :DES TALENTS SOVIÉTIQUES

Fondation Jérôme Seydoux-Pathé 

73 Avenue des Gobelins, 75013 Paris

 Du 20 novembre au 10 décembre 2019

Racheté par Gaumont en 2007, le catalogue Arkeion regroupe près de 1 100 films en 35mm, tous produits dans l’ex URSS. Quinze films, des pépites du cinéma soviétique, sont mis en lumière à la Fondation. Ainsi on pourra voir un film La Demoiselle et le Voyou (1918) réalisé par Vladimir Maïakovski, le fameux poète, dramaturge, futuriste révolutionnaire qui s’est suicidé en 1930 ; avec Le Journal de Gloumov (1923) c’est un petit chef d’œuvre de 5 minutes de l’immense réalisateur Sergueï Esenstein que l’on peut découvrir de même que le fameux film d’Aleksandr Medvedkine, Le Bonheur (1935) qui retrace la vie d’un paysan russe au gré des différents régimes politiques dans une approche poétique et burlesque. Eisenstein le surnommait le « Chaplin soviétique » ;

La Fonte des glaces (1931) de Boris Barnet raconte la lutte opposant les paysans et les propriétaires terriens. On pourra aussi assister au documentaire ethnographique de Mikhaïl Kalatozov Le Sel de Svanétie (1930) qui décrit l’existence des habitants dans une partie de la Géorgie. Amo Bek-Nazarov, réalisateur arménien, situe lui son histoire Namous (1926) dans l’actuel Azerbaïdjan où deux fiancés doivent respecter les us et coutumes avant la cérémonie du mariage….Également au programme : L’Accordéon (1934) d’Igor Savtchenko, Le Garçon de restaurant (1927), Le Procès des trois millions (1926), Les Grades et les hommes (1929) de Yakov Protazanov, Le Bonheur Juif (1925) d’Alexis Granovski, Le Mirabeau (1929) d’A. Kordioum, Les Ailes du Serf (1926) de Youri Taritch, Le Faiseur de miracles (1922) d’Aleksandre Panteleev…

C’est un véritable cadeau de Noël avant la lettre que nous offre la Fondation.

Pour toutes information www.fondation-jeromeseydoux-pathe.com

Articles similaires

Laisser un commentaire