« JEAN SANS PEUR » : Sa Tour, Les 600 Ans De Son Assassinat – Deux Expositions Temporaires

La Tour Jean Sans Peur

20 rue Étienne Marcel 75002 Paris

Le 10 septembre 1419 Jean Sans Peur est assassiné ; il y a donc 600 ans,. C’est lors d’une entrevue avec le Dauphin, le futur Charles VII (celui de Jeanne d’Arc) sur le pont de Montereau que cette affaire a été menée.

Retour sur la passé…..

Charles VI, le roi fou, avait un frère ambitieux Louis Ier d’ Orléans qui entra rapidement en conflit avec le plus puissant de ses oncles Philippe II de Bourgogne dit Philippe Le Hardi. La mort de celui-ci permit au duc d’Orléans de prendre le contrôle du gouvernement, car le successeur de Philippe Le Hardi, Jean 1er de Bourgogne, dit « Jean sans Peur » était très occupé par la succession que lui laissaient ses parents. Il ne se laissa pas faire pour autant et organisa l’assassinat de Louis d’Orléans en 1407. Charles Ier d’ Orléans demanda justice pour son père, s’allia en 1410 à Bernard VII d’Armagnac et la guerre civile entre Armagnac et Bourguignons fut alors enclenchée. Jean sans peur élimina Bernard d’Armagnac en 1418 mais il fut lui-même assassiné en 1419. Son fils Philippe Le Bon s’engagea alors dans une alliance avec la couronne d’Angleterre qui durera jusqu’en 1435. (on est en pleine guerre de cent ans)

L’hôtel, adossé à l’enceinte de Philippe Auguste avait été construit par Robert II d’Artois à la fin du XIIIème siècle. Il devint propriété des ducs de Bourgogne par héritage jusqu’à la mort en 1477 de Charles le Téméraire.

La construction de la tour, seul vestige encore visible aujourd’hui de l’Hôtel de Bourgogne a été construite entre 1409 à 1411 dans le cadre de la politique de Jean sans peur, qui visait à affirmer son pouvoir dans la capitale, voire à se protéger.

La visiter est une des plus étranges démarches à faire pour remonter le passé. On se retrouve au XIV-XVème siècle. Outre la visite l’Association des Amis de la tour Jean sans Peur organise des expositions passionnantes et quelques fois des concerts..

Du 8 mai au 29 décembre 2019 deux expositions sont proposées.

CRIMES ET JUSTICES AU MOYEN ÂGE

Les sources judiciaires de la fin du Moyen Âge donnent une autre image, souvent violente et expéditive, de la justice médiévale. Elles permettent d’établir une hiérarchie des crimes, différente de notre justice actuelle. L’honneur y tient une place importante, quelle que soit l’origine sociale des individus. Quatre grandes parties composent le parcours, qui s’intéresse également au rôle croissant du pouvoir royal sur les autres formes de justice.

CRIMES ET RAPINES (1880-1914)

L’atelier, le lavoir, l’hôpital, le domicile et la rue fournissent les cadres du forfait ordinaire, relayé par les premiers médias de masse. Des voleurs de pommes aux affaires d’État cette exposition présente une sélection choisie de « délits des champs », d’échanges musclés et de procès retentissants.

L’Association des Amis de la tour Jean sans Peur s’est vue reconduite dans son action pour 3 ans, renouvelable 1 fois. Cela permet cette année de fêter ses 20 ans.

Pour l’aider, elle en a besoin, il suffit de prendre contact avec elle : contact@tourjeansanspeur.com

Pour des informations complémentaires : www.tourjeansanspeur.com

Articles similaires

Laisser un commentaire