« FONDATION JÉRÔME SEYDOUX-PATHÉ » : LE GIORNATE DEL CINEMA MUTO A PARIGGI

Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

73 avenue des Gobelins, 75013 Paris

du 5 au 19 novembre 2019

Depuis 1982, le festival international LE GIORNATE DEL CINEMA MUTO de Pordenone est présenté annuellement dans la région du Frioul en Italie. La 38ème édition du festival s’est déroulée du 5 au 12 octobre 2019. Pour la seconde année, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé reprend une sélection de cette programmation dans sa salle Charles Pathé.

Cette année, le festival a présenté de nombreux films réalisés et interprétés par l’un des premiers cowboys du cinéma, William S. Hart, cinq de ses films seront projetés à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé. Réalisés entre 1914 et 1918, ils révèlent la figure emblématique de Hart, nous permettant ainsi de comprendre l’impact considérable qu’il eût sur Louis Delluc et d’autres intellectuels de cette époque. Seront projetés The Aryan (1916), découvert récemment à Buenos Aires et présenté dans sa version Argentine qui atténue de manière fascinante le racisme déclaré de la version Américaine d’origine. The Gunfighter (1917) a été ressuscité par le biais de différents fragments conservés dans des archives publiques et privées.

Il y a deux ans, le GIORNATE DEL CINEMA MUTO a présenté une section intitulée « Nasty Women », un tourbillon infernal composé de femmes inspirantes dont le plaisir principal est de se moquer de l’autorité sous toutes ses formes, et qui est devenu l’un des programmes les plus importants de ces dernières années. Les courts-métrages de la série du personnage Léontine seront projetés, pour la première fois en France, en version restaurée 4K par la Fondation. Étroitement liés aux premières années du genre cinématographique dit « slapstick », ces films et leur protagoniste féminin apportent une vision féministe vivifiante d’un registre généralement pensé par des hommes dominants. Léontine comme Zoé, Cunégonde, Rosalie et d’autres personnages délicieusement anarchiques reçoivent enfin l’attention qu’elles méritent.

Joan Crawford reste l’une des divas les plus connues du cinéma classique hollywoodien. Le film qui a lancé sa célébrité, Sally, Irene and Mary (1925) réalisé par Edmund Goulding sera aussi projeté.

Enfin Das letzte Souper (1928), du cinéaste italien Mario Bonnard avec l’acteur allemand Heinrich George, l’Italienne Marcella Albani et le Français Jean Bradin aura les honneurs de la Fondation.

Pour toutes informations supplémentaires : http://www.fondation-jeromeseydoux-pathe.com/

 

©DR

Articles similaires

Laisser un commentaire