UA-159350346-1

« HOSTILE » : Blood, sweat and tears

L’Histoire

Survivante à la suite d’une catastrophe inconnue, Juliette s’aventure de ville en ville pour dénicher de la nourriture comme le font les survivants dans ce monde en ruine. Contrôlant mal sa voiture, elle a un accident. La nuit tombe, elle se réveille la jambe brisée, coincée dans sa voiture et, affolée, constate qu’il fait nuit noire, que personne n’ose sortir, car quelque chose rôde…

L’avis

Le cinéma de genre réalisé par des Français a toujours du mal à être distribué dans notre cher pays ! Pourtant le public existe et le succès de certains films « « horrifiques devrait rendre les distributeurs moins frileux. Les réalisateurs français doivent s’expatrier pour mettre en scène les histoires dont ils rêvent. Pour son premier long-métrage Mathieu Turi a tourné en anglais pour que le film soit vendu à l’étranger ! La France est le dernier pays où « Hostile » sort ! Il a été apprécié dans le monde entier et a reçu de nombreux prix. Nous aussi nous avons pris beaucoup de plaisir à le regarder. La construction, la mise en scène et la fin sont tout à fait originales. On tremble avec Brittany Ashworth enfermée dans la voiture, elle tient le film de bout en bout dans une nuit superbement éclairée par Vincent Vieillard-Baron. Entre les flashes back, les scènes de désert et la nuit, il a su créer des ambiances photographiques parfaites; Grégory Fitoussi dans le beau romantique est très juste et le célèbre « monstre » Javier Botet, grâce à son maquillage, est méconnaissable et nous terrifie à chacune de ses apparitions. Mathieu Turi sait mener le suspens jusqu’au bout avec beaucoup de sang et de larmes attendrissantes. Non on n’est pas hostile à ce film, bien au contraire…Ne passez pas à côté de ce film made in France, oui il y a heureusement des producteurs qui ont des coquilles (il y en a une on dirait?).

Articles similaires

Laisser un commentaire