« CAMILLE » : UNE MORT PROGRAMMÉE

CAMILLE

Un film de Boris Lojkine, avec Nina Meurisse, Fiacre Bindala, Bruno Todeschini, Grégoire Colin

Sortie le 1 octobre 2019

L’HISTOIRE

En Centrafrique, en 2014, le pays est ravagé par une guerre civile. La jeune photo-reporter Camille Lepage y arrive pour concilier ses deux passions : l’Afrique et la photographie. Mais le chaos qui règne dans le pays va vite la rattraper le 12 mai.

L’AVIS

L’engagement de Nina Meurisse, son énergie, son aplomb, son sourire, son talent, nous font oublier qu’elle est une comédienne qui interprète le rôle d’une jeune photographe qui a existé. Dès les premières images, même si on ne s’en souvient pas, Camille Lepage est assassinée dans une embuscade montée par les Sélékas ennemis jurés des Anti-balaka – milices d’autodéfense, ainsi nommées à cause de leurs gri-gris censés les protéger des balles des kalachnikovs (anti-balles-AK) – Le film est une sorte de docu fiction avec des scènes de rue, des lieux, qui sont bien ceux de Bangui la capitale. Les comédiens, la population, sont bien de Centrafrique, et ce film fait partie de leur histoire. C’est une magnifique aventure humaine qu’a filmée avec énergie et talent Boris Lojkine. Voilà un film pour réveiller nos consciences, nous, bien installés dans nos fauteuils douillets des salles obscures. On frisonne pendant 90 minutes et puis on n’oublie. L’existence de ce film est là pour nous rappeler comment va le monde et les photos de Camille Lepage et la Fondation qu’a créée sa mère nous empêcheront de nous voiler la face. Merci Camille Lepage.

Articles similaires

Laisser un commentaire