« PARIS EXPOSE, PARIS S’EXPOSE » : L’ART POUR LES RICHES ?

Musées de la ville de Paris et ses expositions.

Jusqu’à la fin de l’année et plus,  Paris dans ses musées offre des expositions temporaires d’une grande qualité. Les prix hélas ont augmenté, comme pour le café (plus 20% !). Ils coûtent plus que le prix d’une place de cinéma et les tarifs réduits pour les jeunes – sont-ils intéressés ?- ne sont pas à la portée soi disant de leur bourse ?– paradoxalement, ils préfèrent nettement mettre leur argent dans des concerts qui coûtent une fortune ! – les audio guides augmentent aussi le prix du billet. Dans de nombreux pays européens ils sont gratuits ! Alors est-ce pour cela qu’il n’y a que des gens âgés, des retraités aisés, qui remplissent les salles ? Beaucoup de jeunes, de parisiens, de touristes, ne savent pas que les Musées de la ville de Paris, au nombre de 14, sont totalement gratuits, sauf pour les expositions temporaires ; il n’est pas inutile de le rappeler. Le Carnavalet est toujours en travaux jusqu’au printemps 2020, lui aussi sera gratuit. Ils sont tous magnifiques avec des chefs-d’œuvres qui valent autant que les expositions ponctuelles.

Au Petit Palais, le plus beau musée de la ville, au milieu des Courbet et autres artistes du XIX-XXème – Carolus Duran, Léon Lhermitte Louis-Robert Carrier-Belleuse, Charles-Alexandre Giron, Charles-Auguste Emile Durant – on peut trouver les toiles grises, noires, petites ou grandes du peintre Yan Pei-Ming – Yan Pei-Ming/Courbet, corps-à-corps – jusqu’au 19 janvier 2020 –. Portraits d’hommes politiques, people, animaux sauvages, hommage à Courbet peints par ce Dijonnais d’adoption sont offerts aux visiteurs gracieusement.

Au sous-sol une exposition exceptionnelle, la première en France, d’un sculpteur napolitain inconnu chez nous : Vincenzo Gemito (1852-1929) le sculpteur de l’âme napolitaine. Avec ses sculptures de ragazzi napolitains, il est indissociable de cette ville. Surdouée, très tôt, à 16 ans, il est remarqué par Victor-Emmanuel II ; à 19 ans il gagne le concours des beaux-arts de Naples, à 25 ans il expose à Paris, à l’Exposition Universelle de 1878 ; il fait les bustes de Verdi, Boldini, devient ami avec Meissonier, les honneurs pleuvront pendant des années, d’Annunzio lui rendra un vibrant hommage en 1900 malgré une dépression qui le tiendra loin de fonderies. Cette exposition est passionnante, pédagogique même, expliquant comment on fabrique un bronze. Le salon de thé, dans les jardins du Petit Palais devenu à la mode explose hélas ses prix…

Depuis peu le Musée d’Art Moderne – MAM – a rouvert ses portes et outre ses collections phénoménales d’arts contemporains, il propose toujours des expositions exemplaires.

Celle sur Hans Hartung (1904-1989) est visible jusqu’au 1 mars 2020. C’est l’exposition à ne pas manquer ! Un grand bravo à Odile Burluraux, la commissaire. La dernière exposition sur cet artiste important du XXème siècle remonte à 50 ans ! Hans Hartung fut un précurseur de l’une des inventions artistiques les plus marquantes de son temps : l’abstraction. Le parcours de la rétrospective comprend une sélection d’environ trois cent œuvres, provenant de collections publiques, internationales et de la Fondation Hartung-Bergman.

Hans Hartung a toujours placé l’expérimentation au cœur de son travail. Essais sur la couleur, cadrage, photographie, reproduction à l’identique de nombre de ses oeuvres, place aujourd’hui cet artiste dans toute sa contemporanéité.

L’exposition est construite comme une succession de séquences chronologiques sous la forme de quatre sections principales. Elle propose des documents d’archives, livres, correspondances, carnets, esquisses, journal de jeunesse, catalogues, cartons d’invitations, affiches, photographies, films documentaires, etc. Sa vision est comme tout grand artiste, d’un art tourné vers l’avenir, vers le progrès humain et qui nous questionne aujourd’hui encore.

Il avait eu un prix à la Biennale de Venise, à l’époque où l’art avait encore une signification…C’est un événement à ne pas rater pour tous les amateurs et amatrices de peinture abstraite, mais aussi pour tous les curieux(euses) et passionnés de découvertes sensorielles. Le prix n’est pas à la hauteur de cet événement !

 

Articles similaires

Laisser un commentaire